Lectures du mois février 2020

Petit retour sur mes lectures du mois de février 2020. Pour la première fois depuis très longtemps j’ai abandonné un livre, Allah n’est pas obligé de Ahmadou Kourouma. J’ai essayé, j’ai lu plus de 100 pages mais impossible. Le sujet m’inspire beaucoup pourtant, un roman sur les enfants-soldats en Afrique. Je réessaierai sûrement…

Petit Pays, Gaël Faye

lecture du mois février

Prix Goncourt des lycéens en 2016, Petit Pays est le premier roman de Gaël Faye.
Inspiré de son enfance, mais pas autobiographique. Ce roman relate la guerre civile burundaise de 1993 du point de vue de Gaby un jeune garçon.
On plonge très rapidement dans la routine de Gaby, pour qui la guerre ne change pas grand chose à son quotidien. Mais plus on avance dans le livre et plus les conséquences de cette guerre civile se répercute même sur les plus jeunes. Sa vie paisible avec son groupe de copains va basculer rapidement sans qu’il s’en aperçoive.
Une écriture légère, fluide, un petit bijou, des émotions en pagailles, impossible de sortir indemne de ce roman.

Les fleurs sauvages des bougainvilliers, Katherine Scholes

lecture du mois février

On change complètement d’univers mais pas de continent !
J’ai eu ce livre par pur hasard, je ne l’ai pas choisi. Je l’ai reçu en « cadeau », profitant d’une offre. J’avais peur de tomber sur quelque chose de complètement cucul et de ne pas aimer mais finalement, je l’ai dévoré.
Après la seconde guerre mondiale, Kitty, jeune femme anglaise part retrouver son mari en Afrique. On comprend qu’il s’est passé quelque chose qui a précipité leur départ pour les colonies.
Entre histoire d’amour, d’amitié, et colonialisme ce roman permet de s’évader le temps d’une lecture.

Au revoir là-haut, Pierre Lemaitre

lecture du mois février

Depuis la sortie du film d’Albert Dupontel en 2017, j’ai eu envie de connaître l’histoire sans jamais sauter le pas.
En février j’ai décidé d’essayer les livres audio et j’ai choisi Au revoir là-haut comme première écoute !
On suit l’histoire de deux poilus, Édouard et Albert qui se rencontrent quelques jours à peine avant la fin de la guerre. Les deux n’en sortiront pas indemnes. Édouard, gravement blessé lors de la dernière offensive et Albert témoin d’un crime qui lui vaudra les foudres de son lieutenant.
On retrouve les deux amis, démobilisés, à Paris. À cause de ses blessures, Édouard a développer une addiction à la drogue. Albert fait tout son possible pour s’en procurer mais l’argent manque. Ils décident alors de mettre sur pied une arnaque aux monuments aux morts. Bien évidemment tout ne se passera pas comme prévu.
J’ai adoré ce roman, et prévois d’écouter la suite dans les mois qui viennent. On plonge dans la vie difficile des poilus démobilisés, gueules cassés pour la plupart qui font ce qu’ils peuvent pour s’en sortir.

Ne lâche pas ma main, Michel Bussi

lecture du mois février

Comme je l’ai dit dans mon bilan de lectures de janvier, j’aime beaucoup Michel Bussi. J’ai commencé avec Maman à tort il y a 2 ans et par la suite je me suis décidée à lire l’entièreté de son oeuvre.
Ne lâche pas ma main fait parti des derniers. Il ne m’en manque plus que 3 avec le petit nouveau qui est sorti en février.
Pour ce roman, l’action se déroule à la Réunion où un couple et leur fille passent des vacances. La femme, Liane se fait kidnapper et son mari devient le principal suspect lorsqu’il prend la fuite avec leur fille de 6 ans.
Encore une fois, Michel Bussi offre un roman plein de suspens qui nous tient en haleine jusqu’à la fin ! De plus au fil des pages on découvre la Réunion en suivant le père et sa fille dans leur traversée de l’île.

Bilan de lectures de février

Ce bilan de mes lectures de février est très varié et c’est ce qui me plaît. Un roman à suspens, un roman historique, un roman « à l’eau de rose » (mais pas cucul !!) et surtout un roman inspiré de fait réels !
C’est probablement Mon petit pays que j’ai préféré, j’ai entendu parlé des enfants soldats très jeune par le biais de ma grand-mère qui est membre d’Amnesty International. Ce roman touche chez moi une corde sensible, le film sort très bientôt et je vais m’empresser d’aller voir ce que Christophe Barbier (Les Choristes) en fait !

Retrouvez moi sur Instagram & Facebook.

Laisser un commentaire