La vie est belle, Roberto Benigni

La vie est belle

Aujourd’hui je vais vous parler d’un film qui est dans mon top 5. J’ai beau l’avoir vu un grand nombre de fois, Ă  chaque fois l’Ă©motion est lĂ … Je parle du chef d’oeuvre de Robert Benigni, La vie est belle.

Synopsis

La vie est belle raconte l’histoire de Guido, un Italien juif qui en 1938 n’a qu’un seul rĂŞve, ouvrir une librairie Ă  Rome.
Entre temps Guido tombe Ă©perdument amoureux de Dora une institutrice fiancĂ©e Ă  un membre de l’administration fasciste. Pour cette dernière il va se mettre dans des situations pour le moins surprenantes. Finalement il rĂ©ussit Ă  la sauver des griffes de son fiancĂ©.
5 ans plus tard on retrouve Guido, Dora et leur fils GiosuĂ©. Malheureusement les lois raciales sont en place en Italie et Guido et GiosuĂ© sont arrĂŞtĂ©s puis dĂ©portĂ©s dans un camp allemand. Dora n’hĂ©site pas une seconde Ă  les suivre dans ce train, dont ils n’ont aucune idĂ©e de la destination finale.
C’est alors que commence la partie la plus dĂ©chirante mais aussi la plus belle du film. Pour protĂ©gĂ© son fils, Guido va tout faire pour lui Ă©viter la rĂ©alitĂ© des camps.

La vie est belle, une fable Ă  Auschwitz

La vie est belle

MĂŞme s’il n’est jamais citĂ© dans le film, le camp oĂą se trouve la famille de Guido s’inspire d’Auschwitz. On le sait, tous les reportages, les histoires des survivants tĂ©moignent de l’horreur vĂ©cu par les dĂ©portĂ©s lors de la seconde guerre mondiale.
MalgrĂ© tout, ce film est rempli de positivitĂ©, ce qui est rare lorsque ce sujet est traitĂ© au cinĂ©ma. L’amour de Guido pour son fils dĂ©passe tout.
La musique tient une place importante dans ce film. Elle a d’ailleurs Ă©tait rĂ©compensĂ©e lors des Oscars. ComposĂ©e par Nicola Piovani, dès les premières notes on sait que cette musique ne nous quittera plus.
Et c’est le cas. Seul un morceau n’est pas original, ils ont utilisĂ© « Belle nuit, Ă´ nuit d’amour » tirĂ© des Conte d’Hoffmann de Jacques Offenbach. C’est probablement grâce Ă  ce film qu’aujourd’hui j’apprĂ©cie autant la musique d’Offenbach.

L’humour au service de l’histoire

Robert Benigni est un gĂ©nie, et quand le film est sorti en 1997 les diffĂ©rentes cĂ©rĂ©monies de remise de prix n’ont pu qu’applaudir. Le film a remportĂ© 3 Oscars, le prix du Grand Jury Ă  Cannes mais aussi le CĂ©sar du film Ă©tranger.
Je pense avoir rarement autant pleurer en regardant un film. Mais il ne s’agit pas vraiment de larmes de tristesse, on peut plus parler de larmes non pas de bonheur mais de beautĂ©.
La beautĂ© de l’amour d’un homme pour son fils. La beautĂ© de la victoire de l’imagination et l’humour sur le fascisme.
Bref La vie est belle est l’un des plus beau film que j’ai jamais vu. Je pourrais le regarder Ă  l’infini sans jamais me lasser. Alors n’hĂ©sitez pas. Un dimanche après-midi, prenez deux heure de votre temps et plongez dans cette fable qui fait un bien fou !

Retrouvez moi sur Instagram & Facebook !

Laisser un commentaire